4e Action de Renforcement des Capacités CT & 5e Réunion du Réseau d'Analyse

Du 12 au 14 novembre 2018, les partenaires d’Euromed se sont réunis à l’occasion d’une quatrième action de renforcement des capacités pour approfondir le travail entamé en matière de contre-terrorisme. Alors que les trois précédentes activités concernaient les enquêtes sur internet et les preuves numériques, Euromed Police s’attaque désormais à une menace parmi les plus urgentes et les plus sérieuses dans la zone euro-méditerranéenne : les combattants terroristes étrangers (CTEs) et comment améliorer leur détection au niveau des frontières.

L’idée d’organiser un échange au sujet des CTEs a pris forme lors des discussions qui se sont tenues précédemment à Madrid, en Espagne, en janvier 2018 lors du premier échange d’Euromed Police sur le contre-terrorisme. A cette occasion, des experts des pays partenaires d’Euromed et des Etats Membres de l’Union Européenne avaient considéré les CTEs comme une préoccupation majeure pour la région méditerranéenne, avec dans le même temps un besoin identifié d’améliorer les capacités des autorités compétentes pour les détecter. Par conséquent, un échange d’expertise focalisé sur ce sujet devait être organisé.

En étroite collaboration avec la Direction Générale de la Sûreté National algérienne (DGSN) et hébergée dans les locaux du Centre de Commande et de Contrôle à Alger, ce programme de trois jours a réunit plus de 30 spécialistes dans différents domaines pertinents pour la détection des CTEs tels que les sources d’information, le renseignement sur internet, l’utilisation de la base de données d’Interpol, la coopération avec les compagnies aériennes, l’identification des documents et passeports falsifiés, la coopération policière bilatérale aux frontières et l’analyse opérationnelle.

A travers une combinaison d’exposés et de visites de terrain, les experts ont discuté des principaux défis à relever et proposé un plan d’action. Chaque session abordait le sujet sous un angle pratique, avec en point de mire l’amélioration de l’efficacité opérationnelle de la police et des services de sécurité qui opèrent sur le terrain pour détecter les CTEs.

De beaux exemples sur la façon dont la technologie moderne et une vision stratégique associées à la coopération et au soutien international nous aideront à rendre ce monde meilleur, a déclaré l’un des experts participants.

Les sessions ont été menées par des spécialistes de la DGSN algérienne et d’autres Pays Partenaires du Sud, des Etats Membres de l’UE ainsi que des organisations européennes et internationales telles que le Centre européen de lutte contre le terrorisme d’Europol (en anglais « European Counter-Terrorism Centre » ou ECTC) et Interpol. Du point de vue de la rive sud de la Méditerranée, l’Algérie mais également le Liban, la Jordanie, le Maroc, la Tunisie, l’Egypte et la Palestine ont offert à leur homologues la possibilité de s’inspirer de leur expérience. L’Espagne, la France, les Pays-Bas et la Roumanie ont également envoyé des représentant de leurs unités nationales de lutte contre le terrorisme.

 

*******

La coopération internationale et une vision stratégique peuvent améliorer l’efficacité des forces de police : l’échange d’informations sur les tendances émergentes dans le paysage criminel régional associé à des analyses de qualité permet d’anticiper et de réagir de manière plus appropriée à l’évolution des modes opératoires des organisations terroristes. C’est pour cette raison que le Projet Euromed Police combine l’organisation régulière d’activités de renforcement des capacités avec un processus d’évaluation de la menace au niveau régional, l’Evaluation Euromed de la Menace (en anglais « Euromed Threat Assessment » ou EMTA).  

A ce sujet, les 15 et 16 novembre 2018 le Centre de Commande et de Contrôle Algérien a également été le lieu de la 5ème Réunion du Réseau d’Analyse Euromed dédié à l’EMTA.

L’EMTA contient des informations de nature stratégique fournies par les partenaires d’Euromed de la rive sud de la Méditerranée à propos des tendances du crime organisé dans leurs pays respectifs, offrant une vision et une approche régionale plus globale sur les relations entre les différents phénomènes criminels. Son objectif principal est l’adaptation des méthodes de la police à la lumière des évolutions observées dans le paysage criminel. Une première ébauche de l’EMTA fut présentée à la Réunion de Haut Niveau d’Euromed Police en septembre 2018. La seconde version de l’EMTA a été présentée et examinée à Alger, renforcée par de nouvelles contributions de la part des différentes délégations.  

En outre, la réunion des membres du Réseau d’Analyse, appelés les AnaSpocs, a été l’occasion de réfléchir à la méthodologie et à l’avenir de l’EMTA. Le document final, qui constituera l’un des produits emblématiques du projet, devrait être finalisé dans la première moitié de 2019.

L’EMTA est inspiré de méthodes modernes d’évaluation de la menace développées par Europol, l’Agence européenne pour la coopération policière spécialisée dans la gestion des informations sur la criminalité. Né de l’idée que l’action des forces de police est plus efficace lorsqu’elle est basée sur l’identification et l’analyse systématique des menaces aux niveaux national, sous-régional ou régional, l’EMTA vise à définir des plans d’action opérationnels plus ciblés et plus « agiles » pour lutter contre les phénomènes criminels. D’autre part, la convergence entre les méthodes d’évaluation des menaces des rives sud et nord de la Méditerranée rend possible l’organisation d’action conjointes basées sur des intérêts partagés.