Officiers de police et procureurs se sont rassemblés à Lisbonne

Lisbonne, 26 avril 2018 : au cours des trois derniers jours, près de soixante-dix officiers de police et représentants du monde judiciaire de l’Union européenne et des pays partenaires du sud se sont rassemblés dans le cadre de la 1ière Conférence Euromed sur la Preuve digitale. Celle-ci a eu lieu à Lisbonne dans les bâtiments de la Police judiciaire portugaise.

Dans un monde dans lequel l’utilisation d’internet connaît une croissance exponentielle, le coût et l’impact de la cybercriminalité a désormais un impact considérable sur nos sociétés, allant de l’usage des médias sociaux à des fins terroristes, la récolte d’information et de données personnelles à la pornographie infantile. Les pays Euromed sont naturellement concernés par ces phénomènes, si l’on considère par exemple que pour l’année 2016 l’Egypte a connu 16 millions de nouveaux utilisateurs de Facebook, l’Algérie 9,3 millions et le Maroc 5,5 millions (Arab Social Media Report 2017).

Cette initiative conjointe d’Euromed Police et Justice répond donc à un besoin criant tandis que « la publication en ligne d’un contenu répréhensible ne requiert que cinq secondes à un criminel. Faire condamner ce même criminel peut, au contraire, prendre des années » explique Mariusz Zurawek, le fondateur de JustPasteit présent à Lisbonne.

Dans ce contexte, la collecte de preuve numérique est importante afin de démontrer où un suspect se trouve, à qui il est associé et l’objet de sa communication. Pour mener à bien ces tâches, les officiers de police et les procureurs doivent s’adapter à un environnement en constante évolution, apprivoiser de nouveaux codes et techniques et souvent mener leurs actions dans un cadre transfrontalier.

Par conséquent, l’objectif du Manuel Euromed de la Preuve numérique est de fournir aux juges et aux enquêteurs les outils adéquats afin de coopérer avec les fournisseurs d’accès de type Google ou Facebook, en vue de collecter et de traiter ces preuves d’une manière adéquate. « Au cours de ma carrière, j’ai rarement vu un outil qui réponde d’une telle manière aux besoins d’un enquêteur », explique un expert en cybercriminalité en référence à ce manuel récemment publié.

Outre la présentation de ce document, l’objectif de cette conférence Euromed sur la preuve numérique était également de mettre en relation des acteurs des mondes policier, judiciaire et des fournisseurs d’accès en vue d’implémenter un mécanisme qui va renforcer le dialogue entre eux d’une manière concrète et opérationnelle. Cette démarche sera notamment facilitée par le soutien d’Europol, et reposera sur la structure déjà fonctionnelle qu’est le Forum Euromed de la Menace.