Les analystes d’Euromed Police se rassemblent pour travailler sur l’évaluation de la menace

Les 23 et 24 octobre derniers, le projet Euromed Police a rassemblé les membres de son Réseau d’Analyse à Paris, au cours d’une réunion hébergée par la Direction de la Coopération Internationale du Ministère français de l’Intérieur.

Durant deux jours, les analystes ressortissants des Etats partenaires d’Euromed Police ont travaillé sur l’un des produits phare du projet, à savoir l’Evaluation Euromed de la Menace ou « EMTA ». Ce document, dont la méthodologie s’inspire du SOCTA d’Europol, vise à fournir un état des lieux de la criminalité organisée au sein de la zone sud-méditerranéenne pour des secteurs identifiés comme prioritaires tels que le trafic de drogues, le trafic d’armes, la cybercriminalité ou encore l’immigration irrégulière facilitée par les réseaux criminels.

Le travail des analystes d’Euromed Police consiste précisément à produire des analyses de la menace selon une méthode scientifique, sur laquelle les membres du réseau travaillent depuis deux ans désormais. Avec des résultats : la dernière version de l’Evaluation Euromed de la Menace, parue en septembre 2019, rassemble en effet les contributions de 17 pays partenaires des deux rives de la Méditerranée, et offre une perspective globale sur les phénomènes affectant la région.

A terme, l’objectif de ce rapport est de faciliter l’adoption par les pays partenaires Euromed de politiques sécuritaires basées sur du renseignement. D’un point de vue européen, l’EMTA n’est bien entendu pas dénué d’intérêt, tant il concerne une région pour laquelle les sources manquent parfois. La récente prise en compte du rapport lors de l’évaluation de mi-parcours du SOCTA réalisée par Europol au printemps 2019 constitue un bon exemple à cet égard.

A l’échelle française, la présence de représentants du Service d’Information, de Renseignement et d’Analyse Stratégique de la Criminalité Organisée -SIRASCO- et de l’Office Central de Répression du Trafic Illicite de Stupéfiants -OCRTIS- lors de cette session d’octobre illustre également l’énorme potentiel de synergies à développer sur base de l’EMTA.

La pérennisation de ce rapport, dont la portée dépasse le cadre d’Euromed Police IV, est désormais assurée et reposera sur une future mise en œuvre du projet à partir de 2020 par le CEPOL, avec le soutien d’Europol pour le volet analyse.